Avertissement :
Essayez l’amour libre en 6 étapes

Essayez l’amour libre en 6 étapes

Vous connaissez le concept du sex-friend, ou celui du « friends with benefits » ? Non ? Si vous voulez un maximum de sexe et un minimum de contraintes, c’est le moment d’essayer.

1/ Choisissez la bonne
Pour éviter l’erreur de casting, choisissez celle qui voudra partager votre lit sans pour autant s’incruster dans votre vie. Bonne nouvelle : vous êtes entouré de filles qui voudraient bien coucher avec vous. Selon une étude de l’university College de Londres, plus votre amitié a duré longtemps, plus vous avez de chances de la faire passer sous la couette. « Elle a eu largement le temps de vous considérer comme un partenaire potentiel », explique le coauteur de l’étude Robert Seymour. Les copines de fac ou les anciennes du lycée sont parfaites pour tenter le coup. Vous pouvez aussi faire le tour des amies de votre ex avec lesquelles le courant passait bien. Et si vous aimez le risque, allez chercher du côté de collègues ou de connaissances dont l’ex-copine a des points communs avec vous. Si elle vient de se séparer, foncez ! Toutes vos copines vous le diront, et l’université de Toronto le confirme : les femmes voient dans une aventure, même éphémère, un formidable moyen de retrouver confiance en soi après une rupture, surtout si la relation précédente a été longue. Soyez donc là, au bon moment.

2/ Préparez le terrain
Pour passer du platonique à l’érotique, choisissez bien l’endroit. Placez-la dans un contexte qui élèvera naturellement son rythme cardiaque : fête foraine ou concert de rock. Ainsi elle associera votre présence à cette montée d’endorphine et cette excitation si proche du plaisir sexuel. C’est aussi l’occasion de franchir la barrière de l’espace interpersonnel « amical ». Une bousculade et hop, elle se retrouve contre votre épaule. Lorsqu’une personne se sent en danger, elle recherche le contact humain et son désir de trouver un partenaire augmente, si l’on en croit les chercheurs de l’université de Californie du Sud. Ne brûlez pas les étapes pour autant et ne tentez rien ce soir. La quitter au moment où la chimie de son corps est en ébullition vous assurera la victoire… la fois suivante.

3/ Négociez bien le virage
Au rendez-vous suivant, arrivez avec dix bonnes minutes de retard, non sans avoir envoyé un texto pour vous excuser. Message reçu : « Il est motivé mais pas fou de moi. » C’est une bonne façon de lui faire comprendre que vous n’êtes pas partant pour une relation amoureuse « classique ». Plus tard, enfoncez le clou en glissant dans la conversation que vous avez envie d’entamer une relation du genre sex-friend, mais avec une autre femme. Vous pouvez être certain que la compétitrice qui est en elle va se réveiller aussi sec. Dans la foulée, demandez-lui si elle a jamais expérimenté la chose, et si oui, comment ça a (mal) tourné. Vous connaîtrez ainsi les erreurs à ne pas commettre avec elle et les pièges à éviter. Si elle dit non, avouez que vous non plus, mais que vous aimeriez bien le faire…avec quelqu’un de confiance. Et, hop, emmenez-la chez vous.

4/ Rien n’est « bizarre »
La situation est un peu inédite, alors mettez-la à l’aise. Chez vous, passez-lui la main dans les cheveux. Cela stimulera des terminaisons nerveuses très sensibles et réveillera des instincts primitifs. Caressez-la derrière les oreilles et à la lisière des cheveux, où les terminaisons nerveuses sont concentrées. Puis prenez sa main pour l’emmener au lit. Des chercheurs de l’université de Virginie ont déterminé, via des IRM, que tenir la main d’une femme réduit notablement son anxiété. Une fois là, pour ne pas avoir à répondre « mais non, c’est pas bizarre » toutes les cinq minutes, il va falloir l’empêcher de penser, et donc, la rendre folle. En stimulant la pointe de ses tétons avec la pulpe de vos doigts, vous augmenterez de 82 % son excitation, selon les chercheurs de l’université de Sheffield. Afin que l’expérience reste mémorable pour elle, stimulez son point G. Pour les chercheurs de l’université de Chicago, il serait responsable de l’éjaculation féminine. Attendez que son excitation soit forte, et avec un doigt mouillé, faites de tout petits cercles au-dessus et de chaque côté de l’ouverture de l’urètre (entre le vagin et le clitoris). Là, elle ne sera plus en état de trouver la situation bizarre…

5/ Servez-vous de votre langue
« Dites-lui ce que vous avez envie d’essayer avec elle », conseille le sociologue Timothy Levine, de l’université du Michigan. Ce type de relation décontractée est idéal pour expérimenter ; interrogez-la sur ses fantasmes et offrez de les réaliser. Lors de ses recherches, Timothy Levine a découvert que les relations « libres » durent plus si les partenaires parlent ouvertement de sexe et de son impact sur la relation. Mais gardez ça pour vous : ne soyez pas trop proches en public. Au contraire, pour des sessions très hot, planifiez vos rencards en cachette. Selon une étude parue dans le Personality and Social Psychology Bulletin, cela augmente l’attraction des partenaires l’un pour l’autre, et l’excitation par anticipation.

6/ Planifiez votre sortie
Plus vous ferez l’amour, plus elle en aura envie. Mais pour que la relation reste sans attaches, forcez-vous à faire des pauses de cinq jours tous les quinze jours. En effet, selon une étude de l’université du Texas, ses niveaux d’ocytocine (l’hormone de l’attachement) baissent si vos relations sexuelles s’espacent. Et si vous ressentiez soudain de la jalousie ? Alerte rouge. Dites-lui que vous commencez à dépasser le stade purement sexuel. Si vous voulez vous arrêter là, minimisez les dommages collatéraux en assumant tout. « Je commence à m’attacher », « je tiens à notre amitié »… Si tout va bien, votre amitié en sortira renforcée, complètement débarrassée de toute ambiguïté : ce qui est fait n’est plus à faire.