Samedi , 25 octobre 2014
Avertissement :
5 conseils pour mieux comprendre les femmes

5 conseils pour mieux comprendre les femmes

Parfois il suffit d’un rien pour transformer une aventure potentielle en occasion manquée. Tout est une question de mise en condition. Apprenez à faire la différence entre une fille très sympa et une fille qui partirait volontiers avec vous, là tout de suite.

1. Le sourire d’une inconnue
Vous pensez… « Elle me veut, c’est sûr ! »
Elle pense… Rien du tout en fait, elle sourit, c’est tout.
Action : En matière de séduction, les hommes et les femmes vivent sur deux planètes différentes. Si les femmes sont naturellement pessimistes, les hommes s’emballent pour un simple sourire aperçu de loin. Pour éviter de vous prendre un râteau en public, suivez ces quelques étapes, conseillées par le docteur Edward Morisson, spécialiste de la psychologie de l’évolution à l’université de Portsmouth. Vérifiez ses yeux. « Un sourire authentique dit “de Duchenne” active les muscles zygomatiques et les muscles des yeux. Si vous pouvez distinguer ses pattes d’oie, c’est un sourire authentique. Si elle vous sourit ainsi par deux fois, c’est bon signe. » Enchaînez alors maximisation de l’espace et contacts intermâles. Donnez de vigoureuses tapes dans le dos à vos camarades et passez le bras par-dessus le dossier de votre chaise. Ce sont les signes extérieurs primitifs d’un ADN viril, que sa part animale percevra instinctivement. Ensuite, tentez l’action latérale : si elle est au bar, glissez-vous à côté d’elle l’air de rien pour commander un verre. Classique mais efficace. Selon les chercheurs du Social Issues Research Centre d’Oxford (Grande-Bretagne), une approche latérale sera perçue comme moins menaçante et vous aidera à déployer votre arsenal de séduction sans qu’elle s’y oppose directement.

2. La vamp du bureau
Vous pensez… « Si elle passe encore une fois devant mon bureau, elle en veut à mon corps, c’est sûr. »
Elle pense… « Est-ce que ce pervers est encore en train de mater mes fesses ? »
Action : Passer de la dragounette de bureau à la passion sous les draps est loin d’être évident. L’erreur classique consiste à se monter la tête tout seul. Pour une femme, la différence entre harcèlement et drague est très mince, surtout au bureau. Pour éviter de la braquer, approchez-la pendant qu’elle discute avec une collègue à la machine à café, en posant par exemple une question sur leur week-end. Soyez attentif à sa gestuelle : proximale (dirigée vers son propre corps) ? Elle n’est pas intéressée. Distale (orientée vers vous) ? Elle est ouverte à vos tentatives. Si après cinq minutes la pointe de ses pieds est dirigée vers vous, invitez-les toutes deux à boire un verre en sortant du boulot. Cela lui permettra de ne pas se sentir « ciblée ». Une fois au bar, offrez-lui un café : selon une étude de l’université de Yale, tenir une boisson chaude entre ses mains favorise une perception positive de ceux qui nous entourent.

3. La drague numérique
Vous pensez… « Ma photo de profil est top, elle va forcément flasher. »
Elle pense… « C’est quoi ce tocard qui écrit sa bio en SMS ? »
Action : Dans la drague virtuelle sur site de rencontres, il y a une règle d’or à retenir : la femme qui vous intéresse reçoit beaucoup plus de messages que vous. Si vous voulez vraiment séduire sur Internet, il va falloir vous démarquer. Dans D’Internet à la couette (éd. Vuibert), Maxx, pro du marketing, détaille les impairs à ne pas commettre et les passages obligés pour séduire en ligne.
En gros, retenez ceci : • ne pas lui écrire un roman ; • ne pas lui déclarer votre flamme sans la connaître un minimum (les femmes ont peur des « fans ») ; • ne pas écrire en SMS ; • faire preuve d’humour et d’originalité ; • ne pas être trop familier : « Salut beauté, t’es trop ma came » ; • toujours inclure dans votre message des détails de sa bio qui vous font rebondir ; • toujours terminer vos mails par une question (qui appelle forcément une réponse).

4. Le premier baiser
Vous pensez… « Au pire, je prends un râteau, au mieux on baise. »
Elle pense… « Oh non ! Mes dessous ne sont pas assez chics. »
Action : L’évolution nous a ainsi faits : les hommes ont besoin de sexe, les femmes ont besoin de faire le tri parmi les partenaires potentiels et d’éliminer les types « à risque ». Pour arriver à vos fins, assurez-vous de respecter le bon timing et de bien lire ses signaux. Assise en face de vous au restaurant, elle pose la main sur sa gorge ? « Ce type de geste trahit un individu craintif, affirme le psychologue Joseph Messinger (Les Gestes du mensonge, éd. First). La gorge est le siège des peurs infantiles. » Traduction : il va falloir la rassurer avant de mettre la langue. En revanche, sachez saisir l’instant magique où elle tourne tout son corps vers vous (quand vous attendez un taxi en sortant du resto, par exemple). Si vous ratez le coche, vous avez peut-être une chance qu’elle vous fasse le « coup des clés ». Alors que vous vous quittez devant chez elle, si elle met plus de dix secondes à trouver ses clés, elle est en train de perdre volontairement du temps pour vous donner une seconde chance. Ne vous loupez pas cette fois-ci.

5. La dispute
Vous pensez… « Mais qu’est-ce que j’ai encore fait ? »
Elle pense… « Il ne m’écoute pas. »
Action : Désarmez ses arguments en injectant de la positivité dans la discussion. Une forte colère féminine est souvent le fait d’un ancien conflit qui ressurgit en elle. Et qui n’a peut-être rien à voir avec vous. Écoutez-la dix minutes au moins (ou faites semblant) en restant calme. Penchez-vous vers elle avec une expression neutre, en tournant le visage vers la droite. Votre profil gauche lui fait face : c’est votre côté féminin. Ce geste lui envoie un signal d’empathie. Une fois sa colère un peu calmée, faites-la fondre. Commencez par embrasser le haut de ses pommettes, puis sa mâchoire et son cou. Cette caresse du bout des lèvres déclenchera des flots d’endorphine apaisante dans son cerveau. Et la détournera de son intention première : au lieu de vouloir vous envoyer des assiettes à la figure, maintenant elle aura juste envie d’arracher vos vêtements.